Pour rendre votre visite plus agréable et efficace Zoetis emploie des cookies. Vous pouvez lire plus sur l’utilisation de cookies dans la section Vie privée.

Belux

Les diarrhées néonatales

Les veaux nouveau-nés sont extrêmement sujets à la diarrhée, particulièrement durant les 4 premières semaines de vie. Ce sont des bactéries et des virus qui, en s'attaquant à la muqueuse intestinale des veaux, sont à l'origine de diarrhée, laquelle conduit à une diminution de l'absorption des nutriments essentiels présents dans le lait et à une déshydratation.

Si l'atteinte est grave, le veau peut en mourir. Cependant, même les veaux qui survivent aux formes graves présenteront tout au long de leur vie de moins bonnes performances que les veaux ayant toujours été en bonne santé.

Tout agrandir
  • Les causes les plus fréquentes de diarrhée sont les rotavirus, les coronavirus, les bactéries (E. coli K99, Clostridium perfringens Type C, Salmonella spp.) et les parasites (cryptosporidies, coccidies).
    Ainsi, les mesures visant à contrôler la présence de rotavirus, de coronavirus et d'E. coli peuvent permettre de réduire de manière significative les pertes liées aux diarrhées du veau, même si l'exploitation fait face à d'autres problèmes.

    Certains facteurs peuvent contribuer à l'émergence de cette pathologie:

    • un colostrum pas suffisamment riche.
    • une quantité insuffisante de colostrum.
    • une surconsommation de lait, à l'origine d'un environnement où certaines bactéries peuvent se développer, provoquant de graves diarrhées.
    • un vêlage difficile.
    • de mauvaises conditions d'hygiène.
    • un temps froid et humide.
    • un surpeuplement.
  • Selon l'agent pathogène responsable, la diarrhée du veau peut survenir à n'importe quel moment entre les premières heures de vie et les quatre à six premières semaines de vie. Les génisses donnant naissance à leur premier veau produisent souvent un colostrum de moins bonne qualité et en quantité moins importante. Leurs veaux sont donc plus prédisposés au problème de diarrhée.

    • Diarrhées, contenant parfois du sang ou du mucus, qui peuvent provoquer la mort dans les 12 à 48 heures.
    • Déshydratation.
    • Perte de poids.
    • Affaiblissement.
    • Altération de la croissance.
  • Les signes cliniques et les données épidémiologiques peuvent permettre d'établir le diagnostic, mais des examens complémentaires sont souvent nécessaires (analyses bactériologiques, examen des selles, autopsies).

  • La réussite du traitement de la diarrhée du veau dépend de la rapidité avec laquelle les veaux atteints sont réhydratés.

    • Des réhydratants oraux aident à palier la perte en électrolytes et en nutriments essentiels.
    • Dans les cas de diarrhée d'origine bactérienne, un traitement par antibiotiques peut être indiqué, par voie orale ou générale.
    • Vacciner les vaches avant le vêlage pour fournir une protection des veaux contre la maladie via le colostrum (« premier lait »).
    • Réduire l'exposition des nouveau-nés aux agents infectieux.
      • Immédiatement séparer les veaux (et leur mère) en bonne santé des veaux malades.
      • Soigneusement nettoyer son équipement, ses bottes et ses mains après avoir manipulé des animaux malades.
    • Réduire le stress chez les vaches et les veaux.
      La note d'état corporel des vaches doit être de 3 ou 3,5 pour que le vêlage se passe dans des conditions optimales.
      • Aider au vêlage si nécessaire, particulièrement pour les génisses ; travailler dans de bonnes conditions hygiéniques.
      • Garder les animaux aussi propres et secs que possible.
    • S'assurer que les veaux commencent à s'alimenter le plus rapidement possible après le vêlage afin d'ingérer la quantité de colostrum adéquate (10% du poids corporel dans les 24 premières heures).