Pour rendre votre visite plus agréable et efficace Zoetis emploie des cookies. Vous pouvez lire plus sur l’utilisation de cookies dans la section Vie privée.

Belux

Corps étrangers gastro-intestinaux
chez le chien et le chat

Il arrive qu’un chien ou un chat ingère un objet non comestible qui parvient à descendre le long de l’œsophage mais reste bloqué au niveau de l’estomac ou des intestins. Ces objets sont appelés corps étrangers gastro-intestinaux. L’animal présente généralement des symptômes de type vomissements, perte d’appétit et léthargie. Des soins de soutien médicaux urgents et le retrait de l’objet par voie endoscopique ou chirurgicale sont nécessaires afin d’éviter une éventuelle obstruction ou perforation du tube digestif susceptible d’entraîner un état de choc et la mort de l’animal.

Tout agrandir
  • Chez le chien et le chat, le tube digestif est un système à sens unique. Seul l’estomac peut permettre à l’animal de rejeter la nourriture ingérée. Une fois l’intestin grêle atteint, tout ce que l’animal ingère doit être digéré ou, si cela se révèle impossible, migrer dans le tractus intestinal.

    Les chiens sont plus sujets à ce type de problème que les chats car ils sont moins exigeants vis-à-vis de ce qu’ils mangent. De la même manière, les chiots sont généralement exposés au risque d’ingestion de corps étrangers lorsqu’ils jouent ou mâchent des jouets. Le chien avale ensuite le corps étranger car l’une des habitudes de l’animal consiste à prendre dans sa gueule ce qu’il trouve afin d’éviter qu’un autre chien ou quiconque ne le lui prenne.

    De nombreux types de corps étrangers gastro-intestinaux peuvent être rencontrés. Parmi les corps étrangers classiquement retrouvés, citons les balles en plastique, les jouets sonores, les os, les bouchons en liège ou les bouchons de bouteille, mais également les cailloux, les morceaux de câble électrique ou encore les noyaux de gros fruits. Les objets entraînant les lésions les plus importantes de la muqueuse de l’estomac ou de l’intestin, qui peut alors être perforée, sont les objets aux contours irréguliers comme les cailloux, ou les objets pointus (aiguilles, hameçons, etc.).

    Certains corps étrangers sont linéaires. Chez le chien, cela peut être de la ficelle de cuisine entourant un rôti de viande ou du ruban servant à décorer des paquets cadeaux. Il arrive également que les chats jouent avec une bobine de fil et avalent l’aiguille qui se trouve au bout, avec de graves conséquences pour leur santé. Certains corps étrangers linéaires peuvent également être enroulés autour de la langue de l’animal, notamment chez le chat. Ils peuvent être à l’origine de graves lésions de l’estomac ou de l’intestin, accompagnées d’une perforation et d’une péritonite, qui doivent faire l’objet d’une prise en charge en urgence.

    Si le chien ne vomit pas le corps étranger ingéré, celui-ci peut rester logé dans l’estomac car sa taille l’empêche de traverser la valve vers l’intestin grêle. La plupart des objets parviennent à traverser cette valve et s’ils sont suffisamment petits, à transiter plus ou moins bien vers l’intestin. Un grand nombre d’entre eux réussit à atteindre la valve légèrement plus étroite située à la jonction entre l’intestin grêle et le gros intestin. S’ils parviennent à traverser cette valve, ils ne constitueront plus un problème et seront éliminés dans les selles.

  • Les signes cliniques observés chez un animal après l’ingestion d’un corps étranger sont très variables et peuvent aller d’une absence totale de signes à un tableau clinique associant état de choc et léthargie dus à l’obstruction de l’intestin ou de l’estomac, ou à la perforation de l’intestin et la péritonite ainsi provoquée.

    Lorsqu’il n’existe aucune irritation de l’estomac ni obstruction de l’intestin, l’animal ne présente souvent aucun signe clinique. Parmi les symptômes pouvant être observés après l’ingestion d’un corps étranger, citons les nausées, les vomissements aigus contenant nourriture et bile, la perte d’appétit, la léthargie et l’apathie. Les vomissements constituent le signe clinique le plus fréquent, mais une perte partielle ou totale de l’appétit (anorexie), ou une léthargie peut être présente chez certains animaux. Si le corps étranger est plutôt arrondi et ne peut pas traverser l’intestin, il peut rester logé dans l’estomac pendant une longue période et, dans ce cas, le chien peut présenter des vomissements chroniques intermittents.
     
    De nombreux corps étrangers pénètrent dans l’intestin grêle et les symptômes observés seront généralement semblables à ceux d’une gastro-entérite classique (vomissements ou parfois diarrhées), car ces corps étrangers provoquent une irritation et une obstruction partielle du tube digestif.
     
    Le blocage complet de l’objet dans l’intestin est une urgence car les tissus entourant l’intestin se dégradent et en général, l’état clinique de l’animal s’aggrave de manière considérable. Ce phénomène peut survenir quelques heures après l’ingestion du corps étranger, ou plus tardivement et s’aggraver avec le temps. L’animal vomit l’eau et la nourriture consommées, et les vomissements peuvent être abondants et persistants. L’animal se sent très mal, a de la fièvre et présente de très vives douleurs abdominales (« abdomen aigu »). En cas de perforation intestinale, une inflammation de la muqueuse survient (péritonite), entraînant un collapsus et la mort de l’animal si aucune prise en charge appropriée n’est mise en œuvre.
  • Le vétérinaire soupçonnera la présence d’un corps étranger gastro-intestinal en se basant sur les symptômes observés, comme l’apparition soudaine de vomissements et la présence de signes généraux de maladie (peu ou pas d’appétit, léthargie, etc.) par exemple, ainsi que sur l’éventualité que l’animal ait avalé un corps étranger. Il arrive parfois que le propriétaire ait vu l’animal avaler un objet, ce qui facilite le diagnostic.

    En fonction de la taille et de la localisation du corps étranger, ainsi que de la corpulence de l’animal, il est parfois possible de palper l’objet à travers la paroi abdominale. Un corps étranger de type ficelle est beaucoup plus difficile à détecter à la palpation. Il peut parfois être repéré si un morceau se trouve sous la langue de l’animal.
     
    Il est généralement nécessaire de réaliser une radiographie de l’abdomen de l’animal afin de confirmer la présence d’un corps étranger dans l’estomac ou l’intestin. Certains corps étrangers ne sont cependant pas visibles lors de la radiographie et d’autres examens (échographie, radiographie avec utilisation d’un produit de contraste) peuvent être requis.
     
    L’état clinique de l’animal peut exiger d’autres examens complémentaires (examens sanguins, par exemple).

    Il est par conséquent très important de consulter rapidement votre vétérinaire lorsque votre animal commence à vomir, afin qu’il puisse établir un diagnostic final et envisager la possibilité que votre animal ait avalé un corps étranger. Un traitement approprié pourra alors être initié dans les plus brefs délais.

  • Même si certains corps étrangers sont suffisamment petits pour ne causer aucune lésion et parviennent à traverser l’intestin sans problème, la plupart de ces objets devront être retirés.

    Il est possible de provoquer des vomissements si le corps étranger est suffisamment petit, se trouve dans l’estomac et n’est pas pointu. En cas de doute sur ces facteurs, d’autres techniques (gastroscopie ou intervention chirurgicale) seront utilisées pour retirer le corps étranger présent dans l’estomac. La gastroscopie consiste à examiner, à l’aide d’un endoscope flexible, l’estomac de l’animal anesthésié. Cela permet de localiser le corps étranger qui peut alors être retiré à l’aide d’une pince spéciale, sans devoir ouvrir l’abdomen de l’animal.

    Si le corps étranger se trouve dans l’intestin et est de petite taille, il est possible de stimuler son passage dans l’intestin à l’aide d’un lubrifiant. Le chien doit cependant faire l’objet d’une étroite surveillance jusqu’à ce que le corps étranger soit retrouvé dans ses selles, car il est possible qu’il reste bloqué dans l’intestin.

    Les soins de soutien peuvent nécessiter l’utilisation de médicaments spécifiques, une fluidothérapie afin d’éviter la déshydratation liée aux vomissements, et l’administration d’antibiotiques, si nécessaire. Cependant, si un corps étranger ne pouvant pas traverser l’intestin est détecté, il doit être retiré sous gastroscopie ou par voie chirurgicale.

  • Il est important d’éviter que votre chien ne soit possessif avec la nourriture ou ses jouets et ce, dès son plus jeune âge, et de veiller à ne pas laisser traîner de ficelle ou de fil, plus particulièrement avec une aiguille au bout.

    Si vous pensez que votre chien ou votre chat a pu avaler un objet solide, contactez votre vétérinaire afin qu’il vous indique la conduite à tenir et puisse instaurer une prise en charge appropriée.